Le nom Afrique viendrait de l’Ouest par les Romains, qui utilisaient le nom Africa terra – « Terre des Afri » (pluriel, ou  » Afer » au singulier) – pour désigner le nord du continent, comme la province de l’Afrique avec pour capital Carthage, correspondant à l’actuel Tunisie.

Les Afri étaient une tribu qui a habité en Afrique du Nord dans la région de Carthage. L’origine de Afer peut être raccordé à la langue afar des phéniciens, qui signifierait « poussière ». Mais une théorie de 1981 affirme que cela découlerait du mot Berbère ifri signifiant « grotte », en référence aux troglodytes (habitants de caverne).

D’autres étymologies, plus discutables, ont été avancées pour l’ancien nom «Afrique » :

  • Le mot Latin aprica signifiant « ensoleillé »;
  • Le mot Grec aphrike,signifiant « sans froid » (voir aussi la Liste des noms de lieu traditionnel grec). L’historien Leo Africanus (1495-1554) attribua à l’origine du mot grec phrike (φρικε, signifiant « froid et horreur »), combiné avec le préfix negatif a- , signifiant ainsi littéralement , une terre sans froid ni horreur. Toutefois, le changement de son de ph à f en grec est daté du premier siècle, c’est donc dire qu’il y a peu de chances que le mot grec aphrike soit à l’origine du mot Afrique.

Sources:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Afrique

http://winbald.noosblog.fr/afrique/2006/06/tymologie.html

http://www.experiencefestival.com/a/Africa_-_Etymology/id/1282742

http://en.wikipedia.org/wiki/Africa

Publicités

Chères internautes,

Nous avons découvert ces vidéos que nous aimerions partager avec vous. Nous vous invitons à regarder attentivement cet interview de l’éminent Dr. Cheikh Anta Diop qui fait un témoignage de l’origine de l’Homme en terre africaine et son peuplement à travers le monde.

Vidéo 1/1

 

Donc, suivant les propos du Dr. Cheikh Anta Diop, l’Afrique a eu un glorieux passé avant la colonisation. Cependant, nous n’avons trouvé aucun site qui en parle de façon détaillée et avec des preuves pertinentes. Nous avions donc pris la décision de faire des recherches pour retrouver des textes et des images que nous mettons à votre disposition. Selon Cheikh Anta Diop « il faut apprendre l’histoire des autres mais il faut se connaître d’abord, sinon, un peuple qui perd la mémoire historique est un peuple fragile; il se désagrège. C’est la conscience historique qui nous permet de devenir un peuple fort…. La plénitude culturelle doit faciliter la fraternisation des races« .

Amicalement.

 

l’équipe Agir pour l’Afrique*(Act For Africa Team)

*Nous reviendrons très bientôt pour vous présenter l’équipe, la mission, l’intérêt de cette initiative.